Message in a Bottle

5 Juil

Cher vous,
 

La Bouteille à la Mer. Quand on entame l’écriture d’un blog, on entre toujours un peu dans l’inconnu à l’image d’une bouteille à la mer. C’est une entreprise à plusieures inconnues: celle du destinataire dans cette mer qu’est le net, et celle du contenu.

Alors bien sûr, je sais pourquoi je jette cette bouteille à la mer: partager mes flâneries de lecture et de culture avec tout ce qu’il y a d’insolite et d’incongru dans une flânerie. Toutefois, l’inconnu demeure. Et, malgré l’apparente naïveté derrière cette bouteille à la mer que l’on jette, c’est aussi cet inconnu qui m’intéresse parce qu’il est source de liberté. Je veux écrire ici pour rendre compte de mes lectures et dans le sens le plus large du terme (comme on dit en anglais I read a painting, a symphony) c’est-à-dire ne pas seulement y restreindre la littérature mais aussi tous les arts, tout ce qui se lit, tout ce que j’admire. J’espère que mes bouteilles auront de quoi plaire et que leur lecture pourra vous donner envie de « lire » ce que j’aurais lu.

 

#

 

Avec tout ça, je suis impolie car je vous reste inconnue, sans m’être présentée. Je pourrais choisir un pseudonyme très original, très « poétique »qui sonnerait bien (et je l’ai déjà fait dans d’autres mers) mais ici, je préfère garder mon prénom,. Après tout, Alexandra, ça ne sonne pas si mal. D’ailleurs, ce n’est qu’une bouteille, nul besoin de plus.

 

Pour aimer tant lire, il fallait bien que je fasse des études dans cette voie. A cette heure, j’entre à la rentrée en master de philosophie (voilà, je viens de perdre le peu de lecteurs qui aurait pu me lire) mais j’ai passé les trois dernières années en prépa littéraire à Versailles, trois ans intenses, peu propices à l’écriture assidue dans un blog. Sortie de cette mer-ci, je peux désormais plus me divertir comme en jetant une bouteille à la mer…

 

A la vôtre!

 

# Au fait, « La Bouteille à la Mer », c’est aussi le titre d’un poème d’Alfred de Vigny dans Les Destinées qui est, à bien d’un titre, mon poète préféré. #
 
 
Source de l’image: adurus (deviantart)
 

4 Réponses to “Message in a Bottle”

  1. Alacris 13 juin 2013 à 3:22 #

    Et voilà, j'arrive au bout de ton blog, ou devrais-je plutôt dire, de ta cave ! Ma fois, on y trouve de grands crus =)Depuis le temps que tu as créé ton blog (un an ? deux ans ? les articles ne sont pas datés), les destinataires se sont précisés à ce que je vois, et tu as désormais un lectorat fidèle, et les rendez-vous que tu as installés ici se sont également stabilisés. Moins d'inconnu donc, mais il y a toujours de l'inconnu dans cette formidable aventure de l'écriture, et je te fais confiance pour me surprendre à nouveau dans tes prochains billets😉

    • Alexandra Bourdin 27 juin 2013 à 5:41 #

      Relire son billet de présentation, ça fait tout drôle! Mon blog a été créé en juillet 2011, ça va faire deux ans donc mais mon blog-cave a pris la poussière pendant au moins un an : je ne suis pas rentrée en master directement après la prépa comme je le croyais, j’ai dû refaire une L3 (équivalence refusée, ô joie!) et donc je n’ai pas eu le temps de bloguer avant d’être diplômée. C’est vrai que l’inconnu diminue plus on avance dans cette aventure avec l’expérience, quelques lecteurs fidèles, mon rendez-vous mensuel, beaucoup plus de planification peut-être. C’est la force des choses, j’imagine, plus ou s’investie à long terme sur quelque chose.

      Mais je crois que je tiens beaucoup à ce paramètre de l’inconnu : découvrir de nouvelles choses, sortir des sentiers battus, découvrir de nouveaux genres, de nouveaux auteurs qu’on ne penserait pas lire en premier abord en flânant sur d’autres blogs ou en participant à des challenges. J’ai lu mes premiers polars grâce à ce blog (je t’avais parlé du « gRand Sommeil » de Chandler si je me souviens bien), j’ai beaucoup plus lu/regardé de choses en anglais et tout simplement ma curiosité est de plus en plus grande (déjà qu’elle l’a toujours été un peu).

      Bien sûr, il y a des choses que je voudrais faire plus souvent : lire légèrement moins de littérature anglo-saxonne et relire au moins un roman russe de temps en temps qui est une littérature que j’aime tant (ce n’est pas ce qui manque dans ma PAL entre « Les frères Karamazov » et « Vie et Destin de Vassilli Grossmann. Pour cet été peut-être), découvrir un peu la littérature du Commonwealth histoire de varier mes lectures anglo-saxonnes (j’ai presque envie d’organiser un challenge si je ne trouve pas avant mon bonheur dans les challenges déjà existants), parler beaucoup plus de musique, d’expos. Sortir de la routine, en quelque sorte tout en se faisant plaisir.

      Je suis heureuse que mes billets te plaisent. Lire tes commentaires, c’est vraiment un plaisir (même si je mets des plombes à répondre… What a shame !) En parlant de ça, j’ai encore à répondre à au moins une douzaine de tes commentaires. See you soon.😀

      • Alacris 1 juillet 2013 à 7:16 #

        Prends ton temps pour répondre, je ne m’en vexe pas n_n en tout cas je suis très contente que lire mes commentaires t’aient fait plaisir, c’est fait pour ça avant tout, les blogs : partager et tisser des liens avec les gens. Quand je suis arrivée sur la blogo, je connaissais déjà quelques gens (Matilda, Jamestine, Grazyel), et il y en a avec qui je me suis bien entendue tout de suite, si vite que ça m’a très agréablement surprise (avec mon expérience des blogs dans le passé, je me souvenais que ça m’avait pris un, voire deux ans pour décoller un peu), mais il y en a d’autres avec lesquels j’ai ouvert le dialogue et ça n’a pas marché du tout u_u (quand tu laisses une vingtaine de commentaires sur le blog de quelqu’un et qu’il ne te répond à aucun, c’est à se demander à quoi ça sert de faire un blog 0.0 ou alors ils ont déjà leurs petites habitudes et ils restent dans leurs cercles établis depuis longtemps mais bon, c’est triste quoi xD)

        Le Grand Sommeil, j’ai bien noté oui, il faudra que je me le procure… =)

        Les frères Karamazov, LE bouquin qu’on a tous dans sa PAL et qu’on a tous peur de commencer tellement il est long😄

        Aaaarghhh, équivalence de L3 refusée ? C’est vraiment relou quand ça arrive, ça >< tu es à Paris II si je me souviens bien ? Et tu viens de quelle prépa (si ce n'est pas indiscret) ? Je sais qu'à Paris IV en général ils ne créent pas de problème (même si apparemment cette année ça a changé, j'ai des amis qui ont khubé et le principal a attendu la rentrée de septembre pour leur annoncer que s'ils n'étaient pas admissibles, à la fin de l'année ils devraient s'inscrire pour la L3 et non le M1… alors que l'administration savait depuis juin que c'était la nouvelle politique de Paris IV, donc en gros ils ont fait ça pour avoir un max de khubes pour avoir de meilleurs statistiques au concours, et ils le leur on dit trop tard pour qu'ils puissent s'inscrire à la fac à la place, au cas où ils prendraient peur de "perdre" un an… j'avais trouvé ça assez fourbe)

      • Alexandra Bourdin 1 juillet 2013 à 11:53 #

        Généralement, le dialogue s’installe bien sur la blogo, j’ai eu à faire toujours à des gens très ouverts, super sympas mais après tout, quand on se met à bloguer, si on reste dans sa bulle sans avoir envie de partager des choses, c’est pas la peine de continuer.

        Après avoir lu « L’Idiot », les pavés de Dostoïevski ne me font plus peur. C’est jsute que depuis que je blogue, mes lectures se sont naturellement tournées vers la littérature anglosaxonne alors que j’ai passé mon année de khûbe et de L3 a lire beaucoup de Russes : Dostoïevski, Lermontov, Tynianov (quand je ne lisais pas du Virginia Woolf ^^). Je participe à un challenge cet été « Le Pavé de l’été » et le Karamazov est dans ma liste de lecture possible. J’ai « L’adolescent » aussi à lire qu’on m’a conseillé fortement (mais tout Dostoïevski est à conseiller !)

        C’était sacrement relou, oui ! En fait, j’étais à Paris IV donc, crois-moi leur politique de date pas d’hier. J’ai rencontré quelqu’un à l’administration quand j’ai essayé de m’inscrire (ça aussi, c’était coton quand un chien de garde empêche quiconque d’entrer dans la salle pour vérifier si ton dossier est pris en charge à une semaine de la rentrée xD) et elle semblait préparer cette année-là le CAPES… Bref, j’ai quitté Paris IV pour Paris 1 mais niveau administration, c’est pire. Mais ils semblent moins contre les prépas. Paris IV aime les prépas une fois qu’ils sont rentrés dans le système de la fac et qu’ils peuvent profiter pleinement de leurs bons résultats pour leurs stats, pas avant. C’est révoltant mais assez généralisé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :