L’association « Le Litterarium » à Lyon (Lyon II)

28 Sep

Le Litterarium

«  »Pour cette leçon de liberté, ces moments de vraie confrontation, qu’ils soient remerciés. Leur association, si elle se cache derrière l’ascétique appellation Litterarium, pratique  avec générosité le partage du plaisir , la transmission de la vivacité d’intelligence. » (Dominique Carlat, préface du recueil de nouvelles du premier concours d’écriture du Litterarium)

rendez-vous-littéraire

Rendez-Vous en Terre Littéraire Inconnue avec Le Litterarium

La Bouteille à la Mer fait aussi sa rentrée et peau neuve autour d’un nouveau Rendez-vous après Un mois, un extrait dont le prochain numéro arrivera dans les jours qui viennent pour fêter la première année d’existence de ce rendez-vous conçu pour vous faire découvrir des perles de littérature.

Comme « Un mois, un extrait », ce « Rendez-Vous en Terre Littéraire Inconnue » a la même philosophie de partage et de de découverte mais cette fois en présentant des acteurs méconnus de la littérature et de la culture actuellement engagés dans des initiatives qui valorisent avec ténacité et courage leur apport nécessaire dans notre société médiatisée en manque de repères et de mobilisation fructueuse.

Le Litterarium

Tout juste installée à Lyon, j’ai découvert une initiative littéraire et universitaire qui m’a beaucoup séduite par sa jeunesse, son ambition mais aussi sa convivialité avec une approche de la littérature comme la plus accessible possible. Mettre en valeur la littérature et la libre pensée au sein d’un cadre académique et extrêmement normatif, en somme croire en la compatibilité du loisir dans une sphère studieuse, c’est cet esprit qui a guidé Le Litterarium et ses trois membres fondateurs : Yann Baracat, Clément Extier et Guillaume Rouvière dont la relève a été assurée par Sylvain Métafiot, son actuel président assisté par Jérémy Engler (trésorier), Camélia Koch (secrétaire), Aude Caruana (graphiste chargée du recueil du concours de nouvelles) et Christelle Fort (graphiste pour le Quizarium).

Cette belle équipe ne rassemble pas forcément des « littéraires » (si ce mot a un sens puisqu’on peut se sentir littéraire sans forcément avoir suivi ses études en Lettres) comme par exemple son président, Sylvain, qui a eu un parcours en sciences politiques mais qui, comme ses collègues de l’association et beaucoup d’entre nous, partage une passion pour la lecture, l’écriture et le partage sur les livres.

N’est -ce pas d’ailleurs le mot d’ordre du Littérarium, ce goût du partage ? Comme me l’a rappelé Sylvain que j’ai interviewé :

« Mu par une double vocation, Le Litterarium souhaite parvenir à créer un espace de rencontre et de discussion entre étudiants autour de la littérature, et associer les acteurs du monde littéraire à la démarche collective de promotion de la création littéraire estudiantine. Nos projets, s’ils sont réservés aux étudiants Lyon 2, n’en restent pas moins tourné vers l’extérieur. C’est la raison d’être du Litterarium : rassembler les étudiants autour d’un intérêt commun pour la littérature et associer à ce rassemblement et ces réflexions les acteurs de la littérature. » 

Université Lyon II Lumière

Université Lyon II Lumière

Leur point de départ ? L’université Lyon II dont le soutien a permis dès sa création en 2009 de lancer une initiative agréablement ambitieuse, accessible non seulement aux étudiants de tous horizons (et donc pas seulement aux rats de bibliothèque mais aussi aux passionnés en tout genre de littérature et d’écriture parmi les étudiants, quelque soient leur cursus, littéraire ou non) mais également inscrite dans une mission de médiation et de transmission en s’associant avec des professionnels du livre lyonnais, « de fidèles et généreux partenaires (que ce soit en temps ou en contact) » selon Sylvain, à l’ère du numérique et de la crise du monde de l’édition, de l’industrie du livre et des librairies indépendantes. Mais le rôle de Lyon II est d’autant plus crucial que l’université soutient non seulement financièrement l’association mais aussi moralement grâce à l’encouragement actif de leurs professeurs, tout particulièrement en Lettres. Et on se réjouie pour eux et la littérature d’un tel soutien, autant institutionnel qu’individuel !

Le Litterarium recrute !

Est-ce difficile de mener ensemble une telle expérience associative ? Forcément, chaque association est confrontée différemment à toute sorte de problèmes, autant de fonds que d’investissement régulier  de la part d’adhérents, très souvent bénévoles, mais Le Littérarium, soutenu comme il est, semble bien s’en sortir ! D’ailleurs, son président a été membre durant six ans (désormais en tant que membre d’honneur) d’une association des étudiants en science politique et en droit, toujours à Lyon II, la Mankpad’ère. Avec autant d’expérience, ça aide pour mener à bon port Le Littérarium !

« Quand on décide de lancer un concours d’écriture et qu’on lit des manuscrits improbables. »

Troisième édition du Concours d’écriture du Litterarium

Comme beaucoup d’associations, l’actualité du Littérarium se concentre autour d’un certain nombre d’événements, dont le plus génial (à mon humble avis) reste le concours d’écriture qui en est à sa 3e édition et dont la 4e édition aura lieu un peu plus tard dans l’année, le temps de publier les recueils des précédentes éditions. D’ailleurs à mon adhésion (d’une somme modique de 2€), j’ai reçu gratuitement le recueil de nouvelles de la première édition dont j’ai lu avec plaisir la préface de Dominique Carlat, professeur de lettres (Passages XXe-XXIe) à Lyon  II  ainsi  que la nouvelle de Perrine Gérard, Le Double Six de la rue Haussmann, l’u ne des sept lauréates du concours cette année-là.

Concernant cette valorisation de l’écrit, j’ai d’ailleurs été curieuse de savoir quelle relation l’association avait avec le numérique et plus largement avec internet et les réseaux sociaux. Toujours d’après Sylvain, si  les réseaux sociaux sont largement valorisés évidemment pour une meilleure visibilité de l’association vu qu’ils sont présents sur Facebook, Twitter, sur leur récent site internet mais aussi par courriel (qui représente  une large part de leurs activités de communication), l’apport du numérique n’est pas exclu vu qu’ils envisagent prochainement de proposer une version numérique du recueil de nouvelles en complément de leur format papier bien que ce dernier reste leur priorité actuelle grâce à un travail forcément conséquent (mais courageux !).

Le Quizarium, un rendez-vous convivial du Litterariu

D’autres événements sont organisés en parallèle comme la saison 5 du Quizarium, un quizz littéraire tenu une fois par mois dans un bar lyonnais L’Antidote Pub et qui (sans étonnement) demande l’investissement de tous les adhérents (pour l’instant une trentaine depuis la dernière vague de recrutement à la rentrée) pour l’écriture des questions et le bon déroulement du quizz sur place. Je compte bien y participer au prochain donc je vous tiens au jus!

D’autres projets voient le jour comme une petite gazette littéraire en ligne, Diurnum, sur leur site internet où, hebdomadairement, les membres de l’association pourront publier un article en lien avec la littérature, de près ou de loin. J’ai hâte de lire le premier article ! Le Litterarium a aussi dans l’idée de relancer des lectures de poésie, et vu mon amour pour ce genre un peu en voie de disparition, je suis sûre d’en être ! Autre projet excitant, qui aboutira, je l’espère, Le Litterarium va très certainement participer au festival Quais du Polar (prévu du 4 au 6 avril 2014) pour y proposer une animation : un quizz littéraire sur ‘univers du polar, bien sûr ! A suivre !

Longue vie au Litterarium !

Si vous êtes étudiant lyonnais, amoureux de littérature d’écriture et de préférence à Lyon II, les activités du Litterarium pourraient vous plaire ! Quant aux autres, l’association n’exclue pas dans l’avenir un dialogue avec Lyon I, Lyon III, l’IEP, l’ENS Lyon et leurs associations alors n’hésitez aps à suivre leur actualité !  

Merci à Sylvain Métafiot d’avoir répondu gentillement à mes (très) nombreuses questions ! Merci aussi à l’accueil, au temps et à la disposition que m’ont offert à mon adhésion le trésorier de l’association, Jérémy Engler avec qui j’ai discuté de mon idée d’article et qui y a répondu avec enthousiasme. Bravo à l’équipe et à la prochaine, lors des événements du Littérarium !

 

Où retrouver Le Litterarium ?

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur son site internet

Par courriel : lelitterarium@gmail.com

Siège social :

Université Lumière Lyon 2
Maison de l’Étudiant
Campus Porte des Alpes
5 avenue Pierre Mendès France
69500 Bron

Rendez-vous en terre musicale inconnue :

Le prochain rendez-vous, prévu pour octobre, en profitera pour vous présenter une émission de radio indépendante, Comme un Roc fondée à Besançon par deux potes Joe & Zack et rejoint cette année par Joan après le départ de Joe pour d’autres folles activités dans une autre ville. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà les écouter tous les lundis de soir de 21h-23h sur Radio Sud Besançon (101.8 FM) et en ligne en direct ou via leurs podcasts !  Stay tuned !

Rendez-vous en Terre musicale inconnue

Rendez-vous en Terre musicale inconnue

Si vous êtes une association, une initiative, individuelle ou collective, qui vise à mettre en valeur la littérature, la musique et les arts en tous genres et que vous voulez me faire découvrir votre travail et qu’en retour, je parle de vos projets lors de ce rendez-vous mensuel, n’hésitez pas à me contacter, notamment par courriel ou sur la page FB de La Bouteille à la Mer !

5 Réponses to “L’association « Le Litterarium » à Lyon (Lyon II)”

  1. Lili 28 septembre 2013 à 5:39 #

    Mince alors ! Ce genre d’associations est typiquement ce qui me fait regretter de ne plus être à Lyon !!

    • Alexandra Bourdin 28 septembre 2013 à 6:20 #

      Lyon, en plus d’être une ville tr ès agréable, est en effet hyper active niveau vie associative. Ca fait plaisir🙂 Mais là où tu habites, il y a surement des initiatives similaires.😉

  2. Alacris 28 septembre 2013 à 7:55 #

    Ca m’a tout l’air d’être une très belle association =) cette idée de partage est des plus louables, et se situe même à l’origine de toute écriture et de toute lecture je pense, donc je ne peux qu’approuver les mouvements de ce genre, qui encouragent les échanges et les espaces de discussion. La photo dans une espèce de cave avec plein de tuyaux fait rêver, on dirait un peu un Dead poets’ society moderne :p ! Et le concours d’écriture et la publication de nouvelles chaque année, c’est génial aussi.

    L’université Lyon II est vraiment superbe *__* !! Même si je sais que c’est une excellente université, notamment en anglais, je n’avais jamais vu ses bâtiments en photo, et c’est plutôt sexy😀 ! Pas un coin où ça doit être désagréable d’enseigner… mon directeur de recherche a longtemps enseigné là-bas, et je crois qu’il y reste très lié. Tu m’étonnes, le complexe universitaire de Lyon est vraiment très bon !

    Je likerai la page fb quand je serai de retour sur facebook🙂 j’espère que tu vas vivre de super expériences avec cette association, et que tout se passe pour le mieux à Lyon !

    • Alexandra Bourdin 28 septembre 2013 à 8:27 #

      Oh la Dead poets’ society !❤ Ca serait mon rêve un jour de créer ce genre de club littéraire entre intimes ! On fait un peu ça sur nos blogs respectifs mais se retrouver dans un endroit improbable et secret en criant "O Captain, my Captain !", ça en jette.

      C'est vrai que Lyon II est une très belle fac. Déjà, le campus est sur les quais donc je traverse tous les jours le Pont de l'Université pour aller en cours et l'eau, quelque soit l'heure, a toujours des reflets uniques. Ensuite, il y a des tas des cours et des jardins intérieurs avec un peu de végétation, des bancs, des arbres centenaires, c'est vraiment agréable de s'y poser avec un bon bouquin. J'ai d'ailleurs déjà pris quelques clichés, tu verras ça sur FB quand tu feras ton come-back mais je peux t'en envoyer par mail si ça te dit🙂 (Par contre, il y a des travaux un peu partout sur le campus donc la nature et les cours sont parfois gâchés par les marteaux piqueurs xD) Je comprends ton directeur de mémoire, j'ai déjà tissé un lien sentimental avec cette fac alors qu'à Paris IV ou Paris I, les bâtiments sont tout aussi anciens mais dégagent autre chose. Plus de majesté, moins de simplicité ^^ On s' sent bien🙂

      • Alacris 28 septembre 2013 à 8:30 #

        C’est sûr qu’il manque un petit côté transgressif et nocturne aux blogs, je me demande comment on pourrait arranger ça…

        Les photos, je veux, je veux ! Je pourrai voir ça sur facebook, mais je ne pense pas y retourner avant encore au moins un mois, donc par mail, très volontiers !! =D Tu me fais rêver avec tes descriptions *_*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :