"Éclaircie en hiver" de Francis Ponge in "Pièces"

1 Déc

Claude MONET, La pie (1868-1869), Musée d’Orsay, Paris.
On ne peut pas dire que j’ai été extrêmement présente ici le mois dernier et, pourtant ce n’est pas faute de lire et de penser à « La Bouteille à la Mer » et à vous. A défaut d’avoir le temps pour l’instant d’en faire des billets digne de ce nom, voilà ce que je lis, essaye de lire ou n’arrive pas à lire. Beaucoup de lectures en suspens, en somme à cause des examens et du rendu des mini-mémoires qui approchent…

 

Si vous suivez ma page Facebook, vous savez déjà que j’ai commencé à lire Le Trône de Feraprès avoir découverte la super série Game of Thronesadaptée des romans. J’en suis au second tome Le Donjon rouge et même si je connais déjà l’intrigue et son issue (mwhahahaha !), c’est toujours très agréable à lire.

 

En même temps, j’ai entamé et rapidement abandonné (ce qui ne m’arrive pas souvent!) Sir Nigeld’Arthur Conan Doyle à la base pour mon challenge Cold Winter mais surtout pour lire autre chose que les enquêtes de Sherlock Holmes sous sa plume. J’en ai lu une centaine de pages et je dois dire que je suis très déçue et que je me suis passablement ennuyée. C’est une sorte de roman historique médiéval « à la Walter Scott » sauf qu’on ne rentre pas dedans. Je m’attendais à plus d’humour, plus d’aventures un peu dans le même esprit qu’une série que j’ai adoré cet été Robin des Bois. Je ne désespère pas de continuer et d’avoir une bonne surprise mais ça ne sera pas pour maintenant…

Guy de Gisborne (Richard Armitage) dans Robin des Bois (BBC) juste pour le plaisir.
Sinon, je lis L’abîme une court roman à quatre mains de Dickens et Wilkie Collins que j’ai commencé tout de suite après ma déconvenue avec Conan Doyle et je dois dire qu’on respire ! J’en suis au tout début alors je ne peux pas encore juger de la qualité de l’intrigue mais le style est bon et on entre facilement dans l’histoire d’un ancien orphelin de l’ère victorienne devenu riche et respecté…. du moins pour l’instant !

 

Après ce bilan pas très productif, j’en reviens à l’actualité de mon blog et à son rendez-vous mensuel, « Un mois, un extrait ». Rendez-vous en fin de billet pour en savoir plus sur son but et la marche à suivre pour y participer. 

 

Ce mois-ci, j’aimerais mettre à l’honneur de la poésie et celle de l’un des rares poètes contemporains que j’apprécie : Francis Ponge. Suite à une discussion avec une amie la semaine dernière, j’ai remarqué qu’il ne faisait pas l’unanimité alors c’est d’autant plus une bonne raison d’en parler !

 

Mon choix a été assez facile puisque ce poème est à la fois de circonstance et mon préféré. J’en aime les images et leurs associations mais aussi la trivialité qui se dégage de certaines comme autant de césures, de contrastes à l’instar de son titre « Éclaircie d’hiver ». Ça n’a rien à voir avec ses autres poèmes, surtout ceux du Parti pris des choses, où n’importe quel objet (même une crevette, autant dire du grand n’importe quoi !) peut devenir arbitrairement le sujet de son poème en prose. On sent plus d’unité dans celui-ci, quelque chose de plus fondamental sans pourtant qu’on perde de vue la sphère du quotidien, de l’immédiat, de la spontanéité qui est parfois laissée de coté par la poésie.

 

Je vous laisse apprécier ! (ou pas)

 

Francis PONGE, « Éclaircie en hiver » in Pièces

 

Le bleu renaît du gris, comme la pulpe éjectée d’un raisin noir.

Toute l’atmosphère est comme un œil trop humide, où raisons et envie de pleuvoir ont momentanément disparu. 

Mais l’averse a laissé partout des souvenirs qui servent au beau temps de miroirs.

Il y a quelque chose d’attendrissant dans cette liaison entre deux états d’humeur différente. Quelque chose de désarmant dans cet épanchement terminé.

Chaque flaque est alors comme une aile de papillon placée sous vitre. Mais il suffira d’une roue de passage pour en faire jaillir la boue.

 

            Il faudra EUR 7, 60 pour vous procurer le recueil de Francis Ponge, Pièces pour vous laisser étonner ou tout simplement vous laisser faire.

Rappel : Qu’est-ce qu’« Un mois, un extrait » ?

Lire chaque mois un ou plusieurs extraits d’une oeuvre choisie par moi ou par vous ! Car, la subtilité, c’est que pouvez aussi en être les acteurs en m’envoyant tous les mois (et avant le premier du mois) un extrait de votre choix. Vous serez invitée à écrire votre propre article sur mon blog et ainsi de partager votre histoire et vos ressentis avec moi et toute la blogosphère !🙂

La démarche est a suivante : vous pouvez soit me faire parvenir vos idées par courriel (l’adresse est disponible dans la rubrique « L’auteur », voir en haut de page), soit me laisser un commentaire en bas de ce billet pour ensuite poursuivre la discussion dans autres eaux, soit le faire publiquement ou par Message Privé sur la page Facebook de « La Bouteille à la Mer ».

Aucune obligation de posséder un blog ou d’être un(e) grand(e) spécialiste en littérature. C’est surtout le partage qui compte qui que vous soyez et quelques soit vos goûts. Je suis toujours curieuse de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux genres et c’est l’occasion ! 

 

« Dans les épisodes précédents », « Un mois, un extrait » a fait découvrir :

#1 : L’Idiot de Fiodor DOSTOÏEVSKI  C’est mon roman de Dostoïevski préféré et ce passage est vraiment central pour comprendre la relation difficile qui unie les deux personnages principaux : le prince Mychkine et Rogojine. 

 

#2 : Le Problème de la souffrance de Clive Staples Lewis. (exceptionnellement, sur ma page FB). On associe souvent C.S Lewis avec Narnia sans connaitre forcément ce qu’il a écrit à coté. Avec ce passage, c’est l’occasion de découvrir son style magnifique, légèrement lyrique parfois, mais accordé au thème qu’il aborde qui n’est ici pas la souffrance mais plutôt la « joie ».

 

#3 : La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim Burton; La période d’Halloween et la Toussaint m’avait inspirée dans mon choix en vous présentant ce recueil de poèmes où l’enfance est désarmée par l’humour noir et la cruauté sans pour autant perdre toute pointe de sensibilité… 

10 Réponses to “"Éclaircie en hiver" de Francis Ponge in "Pièces"”

  1. herisson 12 décembre 2012 à 8:08 #

    Dis moi ce n'est pas trop en décalage de voir la série Game of Throne avant de lire le livre… j'hésite !!

  2. Alexandra Bourdin 23 décembre 2012 à 10:46 #

    Tout dépend quelle lectrice tu es, si tu aimes découvrir tout l'univers par toi-même sans y avoir été déjà un peu familiarisée. Moi, cet ordre-ci ne m'a pas plus dérangé que ça vu que tout ne peut pas être adapté tel quel donc le lecteur a encore des petites surprises à lire. ^^La comparaison est facile mais j'ai fait la même chose pour le Sda (les films avant le livre après) et je n'en suis pas moins fan. A toi de voir donc😉

  3. Lou 2 janvier 2013 à 10:34 #

    Je profite de ce dernier post pour te souhaiter une excellente année ! Je me réjouis de ta participation au challenge Woolf, j'ai hâte d'en discuter avec toi.

  4. Alexandra Bourdin 2 janvier 2013 à 11:28 #

    Bonne année à toi aussi, Lou ! Ton challenge sur Virginia Woolf m'enthousiasme beaucoup et j'ai déjà une petite idée de ce que je vais choisir. ^^ Je crois qu'on sera nombreuses à relire "Mrs Dalloway", peut-être avec des yeux nouveaux. Hâte de lire tes propres chroniques !🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. "Look Back In Anger" (1956) de John Osborne | La Bouteille à la Mer - 25 juin 2013

    […] LEWIS #3: La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim BURTON. #4: "Éclaircie en hiver" in Pièces de Francis PONGE #5: "Un plaisant" in Le Spleen de Paris de Charles […]

  2. "De profundis" d’Oscar Wilde | La Bouteille à la Mer - 25 juin 2013

    […] LEWIS #3: La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim BURTON. #4: "Éclaircie en hiver" in Pièces de Francis PONGE #5: "Un plaisant" in Le Spleen de Paris de Charles […]

  3. "Chardin et Rembrandt" de Marcel Proust | La Bouteille à la Mer - 25 juin 2013

    […] LEWIS #3: La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim BURTON. #4: "Éclaircie en hiver" in Pièces de Francis PONGE #5: "Un plaisant" in Le Spleen de Paris de Charles […]

  4. "Un plaisant" de Charles Baudelaire ("Le Spleen de Paris" ou "Petits poèmes en prose") | La Bouteille à la Mer - 25 juin 2013

    […] LEWIS #3: La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim BURTON. #4: "Éclaircie en hiver" in Pièces de Francis […]

  5. Poésie de Charlotte, Emily, Anne & Branwell Brontë | La Bouteille à la Mer - 29 septembre 2013

    […] LEWIS #3: La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim BURTON. #4: "Éclaircie en hiver" in Pièces de Francis PONGE #5: "Un plaisant" in Le Spleen de Paris de Charles […]

  6. "Les Braises" de Sándor Márai | La Bouteille à la Mer - 20 juillet 2014

    […] LEWIS #3: La triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires de Tim BURTON. #4: "Éclaircie en hiver" in Pièces de Francis PONGE #5: "Un plaisant" in Le Spleen de Paris de Charles […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :