"Robin des Bois" (2006 – BBC) – Saison 1

20 Jan

Robin Hood (BBC) – Jonas Armstrong (Robin de Locksley)

Robin des Bois (2006), créée par Dominic Minghella & Fox Allan diffusée sur BBC One avec 3 saisons et 39 épisodes, arrêtée en 2009. Format de 45 min. Avec Jonas Armstrong (Robin), Lucy Griffiths (Marianne), le magnifique Richard Armitage (Guy de Gisborne) et Keith Allen (le shérif de Nottingham).


Synopsis

 
Revenu des croisades avec son fidèle serviteur Much, Robin de Locksley est de retour dans le comté de Nottingham où il y découvre bien des changements. Marianne, qu’il avait délaissé pour conquérir la gloire en Terre Sainte, ne semble plus aussi sensible à ses charmes et la place de soupirant est déjà occupée par le bras-droit du nouveau shérif de Nottingham, Guy de Gisborne. Cruel et machiavélique, le shérif surtaxe les habitants de Nottingham et de toutes les contrées alentour et il use de tous les moyens pour faire régner l’injustice et la corruption. Une seule solution : entrer en résistance en devenant hors-la-loi au coté d’une bande de marginaux dénommés Petit Jean, Alan de Dale, Will Scarlet et bientôt Djaq, une Sarrasine  quitter ses terres pour vivre dans la forêt de Sherwood et surtout détrousser le shérif pour le compte des pauvres ! Toutefois, on se défie pas le shérif et Guy de Gisborne sans conséquences et les représailles ne tardent pas à tomber sur Robin et ses amis, jusqu’à même toucher la belle Marianne…

 

Cet été, j’ai découvert cette série produite par la BBC (forcément, ça commence bien!) en premier lieu parce que je savais que Toby Stephens,Edward Rochester dans l’adaptation de Jane Eyre (BBC) et dont le jeu m’avait beaucoup impressionnée, allait jouer le rôle du Prince Jean. Toutefois, il fallait attendre la troisième saison et avant ça, apprécier cette série qui ne s’annonçait pas très originale. Après tout, on connaît tous la légende de Robin des Bois et on ne s’attend pas à beaucoup de surprises. C’était mal connaître la BBC qui offre ici une série haute en couleur, pleine d’humour, d’émotion et avec des personnages plus que surprenants !

 

Sans parler de ma découverte majeure dans cette série : Richard Armitage !
Déjà, je ne m’attendais pas à des personnages aussi caractérisés. Robin des Bois a beau être le héros éponyme de la série, il n’est pas le seul à la porter à bout de bras. Ce n’est pas faute d’avoir choisi un très bon acteur, Jonas Armstrong que j’aimerais revoir plus souvent sur les écrans. Il rend son personnage aussi attachant qu’expressif. Il n’est pas seulement présenté comme un justicier mais aussi d’emblée, dès la première saison, comme un personnage plus complexe qu’on n’aurait pu s’attendre. Dans l’un de mes épisodes préférés, l’épisode 8 « Un tatouage compromettant » (Tattoo ? What Tattoo ?), il est hors de lui-même, en état de rage et prêt à faire justice lui-même et à tuer Guy de Gisborne de ses mains (alors qu’après les croisades, il devient pacifiste) étant donné qu’il a la preuve irréfutable que son rival a commis un acte de trahison envers le roi Richard.

 

L’une des autres surprises du scénario, c’est la personnalité de Marianne (Lucy Griffiths). Ce n’est pas une potiche, ni même une amoureuse transie. Au contraire, sa féminité ne lui empêche pas d’être aussi courageuse que les hommes en prenant conscience des injustices que le shérif commet contre les habitants de Locksley et de Nottingham. Elle joue à la fois les agents doubles en espionnant le shérif et sir Guy de Gisborne tout en renseignant l’autre camp pour le compte de Robin au point de se mettre en grande difficulté. Elle sera châtiée dans l’épisode 4 « L’enfant trouvé » (Parent Hood) pour avoir bravé l’autorité du shérif en voulant nourrir un village mis en quarantaine alors que le shérif avait interdit de les aider. C’est sans parler de sa situation délicate dans l’épisode 7 « Question de loyauté » (A Thing Or Two About Loyaulty) quand Guy doute tellement de sa loyauté qu’elle sera bien obligée de répondre à ses avances en acceptant de l’épouser… sauf empêchement majeur ce que Robin va s’empresser d organiser. 

 

L’une des revanches que prend Marianne, et qui rend plu qu’intéressant son personnage, c’est qu’elle agit dans le plus grand secret et masquée sous les traits du veilleur de nuit en représentant une autre force de résistance contre le shérif au même titre que la bande d’hors-la-loi que forment Robin et ses amis.

« Marian: The truth? The truth is, this country is being choked to death. The truth is, honest people are being forced to lie and cheat and steal. » 

 

(Saison 1, épisode 7 : « Le prix de la trahison » – Brothers in Arms).

 

 

Impossible de s’ennuyer grâce aux personnages qui campent les « méchants » de la série et tout particulièrement le shérif de Nottingham ! Keith Allen est sûrement l’atout le plus grand de la saison 1 à quel point il est excellent, vicieux et cynique ! Il semble exulter à chaque fois qu’il dit, comme un tic de langage, « Clue : no » (Réponse : non) et on ne peut que rire à chaque fois qu’il répète à Gisborne que les femmes ne sont que la lèpre (« Lepers, Gisborne. …Lepers…. »). On se rappelle tou(te)s l’effet qu’a pu nous faire Alan Rickman dans le même rôle au cinéma dans les années 90 et pourtant, je trouve Keith Allan encore meilleur. Il est peut-être le seul personnage dans la série qui soit complètement manichéen. Jamais un soupçon de bonté ne l’effleure et, pourtant, il reste extrêmement intéressant dans son vice absolu. Il représente le pouvoir absolu et arbitraire ce qui rend les possibilités de son personnage sans limite. Je me souviens particulièrement de l’épisode 10, « La paix ? Que nenni ! » (Peace ? Off !), où il n’hésite pas à revirer au point de s’allier avec Robin le temps d’une journée pour sauver sa peau. Ainsi, il est aussi détestable que drôle grâce à de ses répliques cinglantes qui coupe court toute conversation et aux coups qu’il donne à n’importe qui à portée quand il est furieux. Il n’est jamais ridicule sauf peut-être quand il se sent en danger ou qu’il est effectivement ridiculisé par Robin et ses amis en étant par exemple suspendu par les pieds comme un vulgaire porc.
Même son conflit avec Robin n’est pas caricatural : certes, les victoires de Robin sont plus nombreuses (après tout, un héros toujours perdant, ce n’est pas très vendeur!) mais il n’en est pas moins mis en danger quand le shérif use de tous les moyens pour le faire tomber comme la trahison, le chantage, la dissimulation et même en retournant l’opinion des villageois contre lui pour en faire un indésirable.

 

Bien sûr, parmi la gente méchante de cette saison, on ne peut passer à coté de sir Guy de Gisborne interprété par Richard Armitage. Contrairement au shérif, il ne s’agit pas d’un personnage unilatéral, seulement guidé par le mal : il a encore de multiples facettes et sa personnalité sera de plus en plus développée au fil des saisons. L’ambiguïté de sa personnalité est à peine visible tellement il est compromis par le shérif en étant son bras-droit, en vérité en exécutant les viles besognes pour lui.

 

Toutefois, c’est sa soif de reconnaissance qui le pousse à choisir les moyens les plus durs pour parvenir à ses fins. Souvent abaissé et brimé par le shérif, qui n’hésite pas à le manipuler et ne pas le soutenir dans ses affaires personnelles, il développe un prix paradoxal pour la loyauté et une intense soif de vengeance quand il soupçonne quelqu’un de l’avoir trahi. Toutefois, ce sont ses sentiments qui rendent sa personnalité plus complexe. Même Marianne admet que ses sentiments à son égard sont sincères ce qui met Guy dans une situation de faiblesse tout en le rendant plus humain que le shérif par exemple. Dans le dernier épisode, l’épisode 13 « Audience royale » (Clue : no !) , il déclare clairement que l’alliance qu’il souhaite avec Marianne est là pour le laver de son passé et c’est effectivement le fait qu’il ait un passé (qu’on découvrira notamment dans la troisième saison) qui le rend des plus intrigant et, paradoxalement, charmant.

 

En définitive, cette première saison a beaucoup de qualité en donnant assez de matière pour situer l’intrigue et comprendre la complexité de ses personnages et de leurs situations. Il n’y a pas à proprement parler de personnages secondaires mais chacun vise à être de plus en plus développe dans les prochaines saisons. D’ailleurs, qu’est-ce qu’en guise de teasing, pourrait vous donner envie de voir cette seconde saison ? C’est peut-être la plus intense en émotions et je pense notamment au final de la saison 2 ! Chaque personnage est en grand danger étant donné que le shérif ne recule devant rien pour semer d’embûches les missions de Robin et sa bande pour faire régner la justice. Et, dans cette saison, la dissidence touche même la bande de Robin puisqu’il y a un traître dans ses rangs…

 

Où se procurer la saison 1 de Robin des Bois (BBC) ?

La première saison des aventures de Robin des Bois se trouve sur Amazon au prix de EUR 15, 99.

Et si cette saison vous enthousiaste autant que moi, la saison 2 est à portée de main pour EUR 15, 80

8 Réponses to “"Robin des Bois" (2006 – BBC) – Saison 1”

  1. Céline 2 février 2013 à 12:58 #

    Je ne connais cette série que pour la présence du bel Armitage, mais tu me donnes envie de la voir pour plein d'autres raisons maintenant !

  2. Alexandra Bourdin 16 février 2013 à 6:38 #

    Je suis ravie de t'avoir donné envie ! Il faut attendre la 3e saison pour que Richard Armitage soit vraiment un personnage central et qu'il soit développé comme il se doit. C'est encore plus une bonne raison pour voir cette série jusqu'au bout ! ^^

  3. Le Chat du Cheshire 13 février 2014 à 2:38 #

    Je viens de finir la première saison et j’ai adorée❤ ! J'ai hâte de regarder la suite🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. "Les Piliers de la Terre" (2010), une mini série d’après le roman de Ken Follett | La Bouteille à la Mer - 25 juin 2013

    […] pas une série de la BBC que je vous présente à l’instar de North & South ou de Robin des Bois mais, à l’image de cette dernière, je semble avoir élu domicile au Moyen-Age ces […]

  2. "Any Human Heart" (2010) d’après William Boyd | La Bouteille à la Mer - 29 juin 2013

    […] son goût pour le mensonge. Petit clin d’œil, Holliday Grainger est apparue dans la saison 3 de Robin Hood ("A Dangerous Deal") aux cotés de Richard Armitage en jouant le personnage de Meg dont […]

  3. "The Gipsy Gentleman" (nouvelle néo-victorienne) | La Bouteille à la Mer - 5 juillet 2013

    […] Ce billet ne sera pas comme les autres. Si je parle de beaucoup d’auteurs que j’aime, ce n’est pas par pur amour de la lecture. Lecture & écriture vont souvent de pair chez les amoureux des mots (surtout les plus jeunes d’entre nous) et je suis définitivement atteinte par ces deux passions.Toutefois, autant la lecture que l’écriture ne sont pas des goûts solitaires (c’est d’ailleurs la raison d’être de La Bouteille à la Mer) et j’ai la chance d’avoir une amie avec qui je peux parler de littérature et d’écriture (même surtout à des heures indues), cela va de soi avec elle. Je vous avais déjà parlé de son premier roman Clothilde & Adhémar et Adeline et moi, nous nous sommes amusées à nous lancer un défi d’écriture  mutuel au lieu de nous faire des commandes comme j’en ai l’habitude par exemple avec "L’hymen maudit", une réécriture du conte de La Belle et la Bête avec en guest-star le cruellement beau Guy de Gisborne […]

  4. Enluminures (nouvelle poétique) | adelinearenas - 5 juillet 2013

    […] diablement donner envie. (Le blog a également le mérite d'être très beau à regarder…) C'est grâce à elle que j'ai découvert Guy de Gisborne, auquel j'ai consacré deux essais et le conte publié cette […]

  5. Poésie de Charlotte, Emily, Anne & Branwell Brontë | La Bouteille à la Mer - 29 septembre 2013

    […] puisqu’il reprend le nom de jeune fille de Lydia (très évocateur pour les spectatrices de Robin Hood) comme une façon de rendre cette femme toujours libre alors même qu’il la présente presque […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :